Histoire

Au début du XXIe siècle, Aena a décidé de construire un héliport civil destiné au trafic de passagers dans la baie d'Algésiras afin de répondre à une demande croissante, le nombre de personnes traversant chaque année le détroit de Gibraltar depuis ou vers Algésiras étant estimé à 2,5 millions.

Les études préalables ont débuté en octobre 2005. Dans un premier temps, six emplacements possibles pouvant accueillir un héliport de dimensions similaires à celui de Ceuta ont été envisagés, aussi bien à l'intérieur qu'en dehors du centre-ville et des installations portuaires, voire même en agrandissant la zone connue sous le nom de Isla Verde.

Finalement et compte tenu des critères d'opération des aéronefs, de la compatibilité avec l'usage du port –le premier d'Espagne en termes de trafic–, de l'impact acoustique et de la facilité d'accès et du confort des futurs usagers, le choix s'est porté sur les terrains occupés par le parking de la gare maritime actuelle, où s'effectuent les opérations d'embarquement et de débarquement des ferries traversant le détroit.

Une fois le site choisi, l'étude d'impact environnemental a été menée à bien et a obtenu, début 2009, une décision favorable, suite aux rapports positifs présentés par la Direction forestière de l'Environnement, le Service de délimitation des côtes, la Direction générale de l'Environnement de la Junta de Andalucía, la direction générale des Biens culturels de la Junta de Andalucía et l'Institut municipal pour la protection de la nature dépendant de la mairie (Inmucona).

Les travaux de construction de l'héliport ont commencé le 27 février 2009. Un mois plus tard, le 2 avril, Aena et l'Autorité portuaire Baie d'Algésiras (APBA), propriétaire des terrains, ont signé le contrat de cession du sol. Les travaux se sont achevés en juin 2010 et l'héliport est entré en fonctionnement le 1er juillet de cette même année avec un vol inaugural effectué entre Algésiras et la ville autonome de Ceuta.